Publié par

« Je manque de lait… » Le point sur la question.

Par Isabelle Cloutier IBCLC, consultante en lactation Pour une consultation à domicile (Haute-Garonne, Ariège, Aude) ou à distance: isabelle.cloutier.ibclc@gmail.com
isabellecloutier.com

Beaucoup de mères doutent de leur capacité à allaiter leur enfant. Hélas, l’entourage n’aide pas non plus; des commentaires incessants de l’entourage face aux besoins et aux pleurs de l’enfant, en passant par le manque de conviction de la société face à l’allaitement, la cerise sur le gâteau est nulle autre que l’industrie elle-même des laits infantiles et du puissant lobby de lait de vache.

Si les femmes humaines n’avaient pas eu la capacité d’allaiter leurs enfants depuis l’âge des temps, nous ne serions pas là pour en parler! Dans sa caverne, Lucy ne doutait pas de sa capacité à nourrir ses enfants!

Quelques éléments à considérer

Laissez la montée de lait s’installer, faites beaucoup de peau à peau, donnez le sein aux signes d’éveil et de demande du nouveau-né, le colostrum est incomparable! Pour un premier bébé, la montée laiteuse se produit généralement le jour 3, parfois jour 4. Elle n’est pas toujours accompagnée d’engorgement d’ailleurs. On sent les seins en activité, une certaine chaleur et lourdeur. Même si vous n’avez pas donner le sein au début, cette montée de lait va se produire car elle est de nature purement hormonale (le départ du placenta l’enclenche).

Montée de lait retardée: certains facteurs peuvent créer cette situation, par exemple le diabète de type 1 (attention de bien contrôler la glycémie en postnatal), un accouchement par césarienne peuvent retarder la montée de lait à jour 5, ce qui peut nécessiter que vous deviez donner momentanément des compléments de lait artificiel au bébé.

Une perte de sang très importante pendant l’accouchement peut retarder la montée de lait sur une période variant de 2 à 4 semaines. Le corps doit refaire la réserve de sang, il y a aussi un impact de la perte de sang sur certaines glandes, ce qui explique que le corps retarde la montée laiteuse. Vous devrez alors vous armer de patience et maintenir votre motivation, par exemple en allaitant le bébé avec un dispositif d’aide à l’allaitement et en utilisant un tire-lait.

Perception de manque de lait: certains bébés peuvent pleurer plus que d’autres pour des raisons variées ou avoir un plus grand besoin de succion, donnant l’impression de toujours vouloir le sein ou le réconfort qu’il offre. Ceci n’est pas un manque de lait. La situation demande toutefois à être comprise. Le besoin de proximité n’exige pas que le bébé ait le sein dans la bouche en permanence. Le portage dans une écharpe ou l’emmaillotement du bébé peuvent l’aide à se sentir « tenu et contenu » comme dans l’utérus, et donc à le calmer. L’utilisation de la sucette est déconseillée le premier mois (et des biberons évidemment!), mais vous pouvez donner la jointure de votre index replié à téter pour voir si cela le calme. D’autre part, ce qui a mené à l’échec de l’allaitement pour bien des mères, c’est l’allaitement à heures fixes. À éviter. Il vaut mieux s’adapter aux besoins du bébé.

Manque de lait à cause de la succion inefficace du bébé: ceci est assez fréquent, pour des questions mécaniques ou à cause d’un accouchement difficile, un besoin d’être ventilé pour des problèmes respiratoires, etc. Un transfert insuffisant de lait peut survenir à cause du manque de mobilité de la langue (ankyloglossie, langue attachée), une mauvaise étanchéité de la prise du sein (lèvre supérieure attachée, et langue attachée), le bébé qui a parfois un faible réflexe de succion ou un manque de coordination lors de la tétée (il doit coordonner succion, respiration et déglutition de manière rythmique). Si le bébé ne vide pas bien vos seins ou ne les stimulent pas adéquatement, inévitablement votre production lactée va diminuer et le manque de lait va s’installer. Un bébé qui fait souvent des selles vertes indique qu’il a tendance à ne boire uniquement que le lait du réflexe d’éjection, plus riche en lactose et moins gras. Une consultante en lactation IBCLC peut détecter ces problématiques et vous guider vers les solutions appropriées.

Manque de lait pour des questions hormonales ou par manque de tissus mammaires: une insuffisance de lait bien réelle peut se produire par exemple si vous souffrez d’hypothyroïdie, si avez des ovaires polykystiques, ou un taux plus élevé de testostérone dans votre sang. Si vous avez du aller en fertilité pour concevoir votre enfant, cela peut donner parfois un indice de la raison d’un éventuel manque de lait. D’autre part, certaines femmes ont eu un développement mammaire insuffisant lors de l’adolescence, ce qui mène parfois à de l’hypoplasie mammaire, un manque de tissus glandulaires. Ce n’est pas la taille de la poitrine qui est reliée à la quantité de lait, mais bien le manque de tissus mammaire. Les seins sont alors tubulaires, sans trop de galbes extérieur et un grand espace entre les seins. Certains femmes peuvent quand même allaiter exclusivement leurs bébés en pareil cas. Encore une fois, une consultante en lactation IBCLC peut aider dans de telles situations à comprendre l’origine réelle du manque de lait.

Manque de lait à cause d’une chirurgie mammaire: autant une augmentation mammaire qu’une diminution peut avoir un impact sur la capacité d’allaiter par la suite. La restructuration d’un sein a toujours des impacts: canaux lactifères coupés, nerfs coupés, aréoles repositionnées, retrait de tissus mammaires, pression de implants sur certains canaux lactifères, etc. Cela ne signifie pas que vous ne pourrez pas allaiter, du moins partiellement. Les grossesses successives font en sorte que les canaux lactifères se reconstruisent, le tissu mammaire augmente à nouveau, etc. Allaiter partiellement avec des compléments donnés avec un dispositif d’aide à l’allaitement vaut mieux que ne pas allaiter du tout. Pour mettre toutes les chances de votre côté, consultez une IBCLC. Pour prendre rendrez-vous avec moi: isabelle.cloutier.ibclc@gmail.com ou composez le 06.42.03.00.62

#allaitement #france #toulouse # #iblce #ibclc #consultante #lactation #difficultés #manque_de_lait #toulouse #foix #mirepoix #tarascon #blagnac #pamiers #carcassonne #castelnaudary #conseillère #haute_garonne #garonne #aude #ariege #pyrénnées #france #quebec